En temps de COVID: Comment conserver l’état de joie chez les enfants?

En tant qu’adultes, nous sommes bien au courant de combien la situation actuelle est préoccupante et nous pouvons parfois laisser l’anxiété et la mauvaise humeur nous gagner. Mais les enfants, eux, ont la capacité de vivre à plein dans le moment présent. Chaque jour, garder une attitude positive et avoir de la gratitude pour les choses simples les aident à avoir des journées où le bonheur est à la portée. Une enseignante témoigne de son quotidien avec ses élèves qui atteignent leur flow au quotidien et nous aide à trouver de la joie malgré les défis de chaque jour.

Déjà la mi-novembre. Les enfants sont tellement résilients! Pour eux, mettre un masque, un peu de Purell et hop, en classe avec les amis!

Je me trouve privilégiée de vivre au quotidien avec des êtres humains joyeux. Le Larousse définit la joie comme étant un état de satisfaction qui se manifeste par de la gaieté et de la bonne humeur. Parce que lorsqu’ils sont dans la classe avec leur bulle, que j’entre dans ma cage dessinée au sol, zone qu’ils ne peuvent pas franchir sans que nous soyons habillés de notre masque et moi de mes lunettes, ils oublient le passé et le futur… ils sont dans le flow.

Ce qui me rend heureuse, c’est de regarder des films avec ma famille! Un conseil? Faites comme moi!

Xamorah, 10 ans.

Demander à votre enfant ce qu’il a fait aujourd’hui? Il ne s’en souvient plus. Demandez à vos élèves ce qu’ils ont préféré de leur journée? Ils répondent habituellement: «J’ai toute aimé!» Pourquoi? Parce qu’ils vivent dans le moment présent, s’impliquent, réfléchissent, partagent et s’expriment en étant absorbés par le temps qui file. Et la journée passe. Ils ont dévoré un roman, composé la fin de leur histoire d’horreur, discuté de ce problème de mathématique qu’ils ont tenté de résoudre en équipe.  Parce que lorsque la cloche sonne, ils s’exclament: «Déjà!»

L’école: un lieu rassurant où il fait bon vivre!

Quand ils sont concentrés sur un projet d’art plastique, ils ne pensent à rien d’autre, sinon, à le montrer à leur ami ou à féliciter celui-ci pour son talent. Ils apprennent à vivre avec l’autre, à faire leur place, à être confrontés à des idées… sans s’en rendre compte.

Lorsque mes élèves entrent dans la classe, ils nous arrivent encore à l’occasion de parler de la COVID. Mais de moins en moins. Parce que mes élèves sont des enfants de 10 ans qui ont des histoires de famille à me partager, des amis à aimer, une collation à déguster… et parce que même s’ils savent que ça existe, ça leur fait du bien de ne pas trop y penser le temps d’une journée d’école.

Pour ne pas trop penser à la COVID, je fais des dessins, je joue dehors et je fais de la méditation. J’ai beaucoup de plaisir!

Katherine, 10 ans

Comment conserver l’état de joie chez votre enfant?

1. Prenez soin de vous.

Prenez du temps pour respirer, aller marcher, discuter avec un ami, vous serez plus détendu par la suite. Préoccupez-vous d’abord de votre propre bonheur.

Ce qui enchante un enfant, c’est le bonheur dans lequel il baigne, si vous souhaitez son bien-être, travaillez à vous rendre heureux.

Boris CYRULNIK

2. Faites avec lui une activité qu’il aime.

Entrer dans le flow avec lui. Dans la psychologie positive, le flow est un état mental atteint par une personne lorsqu’elle est complètement plongée dans une activité et qu’elle se trouve dans un état maximal de concentration, de plein engagement et de satisfaction dans son accomplissement. Laissez-le vous inspirer!

La GRATITUDE est l’un des plus doux raccourcis pour trouver la PAIX de l’esprit et le BONHEUR intérieur.

La fabrique à bonheurs

3. Demandez-lui pourquoi il a de la gratitude dans sa vie.

Pour vous inspirer, trouvez avec votre enfant:

  • Des faits agréables dans votre environnement présent.
  • Des faits agréables à propos d’un événement récent.
  • Des faits agréables dans les qualités des membres de votre famille.

Notre cerveau reptilien est conçu pour donner davantage d’importance aux choses négatives pour assurer sa survie, c’est ce que l’on appelle le biais de négativité. En revanche, il est possible de s’entraîner à avoir de la gratitude pour les petits moments précieux avec notre enfant. On peut les noter dans un carnet ou sur le calendrier. Ou se les chuchoter dans le creux de l’oreille avec de s’endormir.

Ce qui me rend heureuse même s’il y a la COVID, c’est que je vide le lave-vaisselle pour avoir 5$ et je vais m’acheter des petites choses au magasin.

Gabrielle, 10 ans.

Finalement, ce qu’il faut retenir, c’est que votre enfant ne se souviendra pas de tous les moments de l’année 2020, même si c’est une année inoubliable pour les adultes! Il se souviendra de la sensation, agréable ou désagréable qu’il a ressenti. Il se souviendra s’il était en sécurité et si le bonheur était présent dans votre demeure. Faites vous des câlins, c’est gratuit, c’est permis et ça fait tellement bien!

Commentaires

commodo non ut Aenean justo Donec