Le TDAH et la médication – partie 1

Mon fils a un TDAH et prend une médication. NON! Je ne travaille pas pour le crime organisé. NON! Je ne suis pas représentante pour une compagnie pharmaceutique.

Mon fils a un TDAH et prend une médication.
NON
! Je ne travaille pas pour le crime organisé.
NON! Je ne suis pas représentante pour une compagnie pharmaceutique.

Je suis seulement une maman qui aime son enfant.
Vous savez, comme celle qui panse une écorchure ou donne un antibiotique en cas d’infection.

Il prend du Concerta. Un comprimé le matin. Le médicament commence son effet en environ 20 minutes. Il est libéré dans le corps durant toute la journée et l’effet se termine vers l’heure du souper.

Il prend présentement la plus petite dose même si selon son poids nous aurions pu commencer avec une dose un peu plus élevée.  Ça fonctionne bien pour l’instant, nous réévaluerons plus tard.

Selon les médecins et les pharmaciens, ce médicament doit être administré tous les jours, même la fin de semaine, les journées pédagogiques, les vacances d’été, les fêtes de Noël bref, en tout temps. Toujours selon eux, de cette façon, le médicament atteint une concentration dans le sang qui le rendrait plus efficace et réduirait les effets secondaires.

Dans la vraie vie, de notre côté, ça ne se passe pas comme ça.

D’abord, mon garçon a commencé la médication alors qu’il était en 3e année du primaire. Au début de son parcours scolaire, il fonctionnait assez bien à l’aide des stratégies mises en place en collaboration avec les professeurs et les différents intervenants.  

D’ailleurs, je prends quelques lignes pour souligner l’excellente collaboration de tous les intervenants de l’école de l’Arc-en-ciel à Laval. Je tiens à leur dire que leur professionnalisme permet à mon fils d’évoluer dans un milieu qui le respecte et croit en lui.

Toutefois, malgré tous ces efforts réunis, il a commencé à trouver l’école plus difficile et surtout, à dénigrer sans cesse son travail et ses résultats.  Il disait qu’il ne ferait rien de bon dans la vie et qu’il était “full nul”. Ses résultats étaient en effet plus bas que les autres années mais son père et moi n’avions jamais vraiment mis l’accent sur les notes. Nous préférions renforcer l’effort et de l’effort, notre petit homme en donnait!

Ce qui nous a décidé à faire un premier pas vers la médication fut notre désir de maintenir lintérêt de notre fils pour l’école et surtout, son estime de lui.

Nous avons donc rencontré son médecin et nous avons fait le grand saut.

Nous avions beaucoup d’appréhension et je crois que nous ne sommes pas encore totalement convaincus. Il faut tout de même avouer que nous avons noté des effets positifs sur sa vie à l’école mais aussi plusieurs effets secondaires moins agréables.

Les effets secondaires peuvent varier d’un enfant à l’autre mais chez notre fils, voici comment ils se manifestent :

Diminution de l’appétit: en fait, il ne dîne presque plus. Nous lui donnons donc un petit déjeuner plus soutenant et des collations nutritives en soirée.  On passe ben du yogourt, du fromage et du pain brun!!!  Il n’est pas devenu obèse dans la dernière année mais il n’a pas perdu de poids non plus. Ouf! Rassurant!

Changements d’humeur: il est plus renfermé, plus souvent dans sa bulle lorsqu’il prend son médicament. Il parle moins et est plus irritable. Il pleure aussi plus facilement. Disons que les câlins sont les bienvenus un petit peu plus souvent ! (Pas toujours une mauvaise affaire pour une maman!)

Difficulté à trouver le sommeil: Ça vraiment, on aurait pu s’en passer ! Déjà que pour lui l’heure du dodo était anxiogène ! Il nous a fallu une bonne routine de dodo et de la mélatonine mais ça va beaucoup mieux maintenant.  La mélatonine a été ajoutée avec l’accord du médecin.  Même si c’est un produit naturel en vente libre, il est toujours plus prudent d’en discuter d’abord avec un professionnel de la santé pour éviter les interactions possibles entre les médicaments.  

Aussi, ce n’est pas toujours facile de voir son enfant aussi différent de ce que nous avons connu.  Notre garçon est une petite bombe d’énergie.  Mais lorsqu’il prend son médicament, cette petite bombe est plutôt désamorcée.  Je le dit en tout honnêteté, ça fait parfois peur.

Nous avons donc dû nous accrocher à autre chose.  Voir ces changement d’un autre oeil…

Par amour pour notre petit lion…

À suivre…

Commentaires