Devoirs et difficultés motrices

Certains enfants peuvent éprouver des difficultés de motricité fine ou globale, des troubles de l’exécution motrice et de l’automatisation des gestes.

La dyspraxie est un trouble développemental qui touche spécifiquement le contrôle, la coordination et la planification d’un geste moteur. L’enfant qui en est atteint peut éprouver des difficultés de motricité fine ou globale, des troubles de l’exécution motrice et de l’automatisation des gestes. Ces enfants sont plutôt maladroits et peu habiles dans les activités manuelles et les sports.

Pour des personnes qui ne vivent pas avec la dyspraxie au quotidien, il peut être difficile de se représenter les difficultés occasionnées par cette condition. Les enfants qui en souffre peuvent trouver ardue la période des devoirs à plusieurs niveaux:

  • Les tâches de motricité fine, telles que l’écriture et le dessin
  • La lecture
  • La résolution de problème
  • L’organisation de l’espace

Nous vous proposons ici des stratégies simples qui peuvent paraître banales, mais qui feront une réelle différence pour votre enfant!

On s’installe correctement

Le lieu idéal pour les devoirs serait une salle au calme avec un bureau et une chaise à la bonne hauteur, les pieds posés au sol, une table inclinable, et la feuille posée devant votre enfant, à la verticale.

On organise son matériel

Comment ?
Il est important d’établir des routines de travail très structurées pour habituer l’enfant à mieux organiser l’espace sur une feuille en verbalisant les éléments rattachés aux régions de la feuille (par exemple : on écrit le titre au milieu en haut, on commence à écrire sur la ligne à gauche de la page…). Utilisez des outils antidérapants pour stabiliser son matériel dès que vous avez l’occasion.

On est prêt à commencer les devoirs

L’enfant aux prises avec des difficultés motrices a souvent de nombreuses capacités! Il aime jouer avec les mots, alors appuyez-vous sur ses forces!

Comment ?
On opte pour l’oral! On s’appuie sur le langage pour développer les représentations spatiales en habituant l’enfant à verbaliser les dimensions spatiales ou les séquences de gestes à effectuer afin qu’il développe progressivement des représentations mentales. Amenez votre enfant à s’imaginer en train d’agir comme s’il simulait une action réelle réalisée par lui-même ou autrui.

Écriture

L’écriture est un apprentissage important qui risque d’être un défi pour votre enfant. Il est donc nécessaire d’entraîner le plus tôt possible votre enfant au passage à l’écrit en transcrivant des lettres puis des sons, ou en pratiquant des jeux de reconnaissance visuelle de syllabes ou de chiffres.

Essayez de limiter les productions écrites et de favoriser les questions orales et l’utilisation d’un ordinateur. Vous pouvez aussi le guider physiquement dans les tracés afin de développer sa mémoire gestuelle, tout en accompagnant le mouvement de verbalisations.

Lecture

  • Utilisez des textes tapés à l’ordinateur avec des caractères agrandis, des mots plus espacés et des interlignes plus grands.
  • Mettez de la couleur! Ajoutez des repères colorés pour marquer le début et la fin de la ligne, surlignez chaque ligne d’une couleur différente en gardant une séquence de couleurs.
  • Utilisez des photocopies de bonne qualité.
  • Lisez les questions avant la lecture afin de faciliter la prise d’information.

Résolution de problèmes et mathématiques

La dyspraxie peut entraîner des difficultés au niveau des représentations dans l’espace qui sont sollicitées, notamment,en mathématiques. Afin d’aider votre enfant dans la résolution de problèmes, guidez-le en l’amenant à faire des représentations mentales et verbales. Par exemple, vous pourriez lui faire détailler comment on dispose les chiffres en colonne pour faire une addition, quelle est la démarche pour résoudre un problème, les différentes étapes à planifier.

Au niveau des mathématiques, le dénombrement peut poser des difficultés. Utilisez un matériel composé d’objets de forme et de couleur différentes, aidez-le à pointer les objets et à les compter dans un autre support, comme un plateau. Aidez-le à renforcer la comptine numérique et à apprendre par cœur des petites opérations pour développer ses capacités en mental.

Organisation de l’espace

Pensez également à la présentation du matériel. Il est important que les exercices soient présentés sur des pages sobres sans distraction visuelle, avec une impression de bonne qualité. On préférera qu’il n’y ait qu’un exercice par page.

Références

  • Michèle MAZEAU Neuropsychologie et troubles des apprentissages. MASSON. Octobre 2005

Commentaires