Devoirs et TDAH

6 à 17 ans
Retour

Les enfants présentant un trouble déficitaire de l’attention peuvent rencontrer de nombreux défis quand vient le moment fatidique des devoirs, de par leurs difficultés d’autorégulation et de fonctions exécutives.

Les enfants présentant un trouble déficitaire de l’attention peuvent rencontrer de nombreux défis quand vient le moment fatidique des devoirs, de par leurs difficultés d’autorégulation et de fonctions exécutives. Souvent longs et laborieux, les devoirs peuvent rapidement devenir épuisants, tant pour ces enfants que pour leurs parents.

Heureusement, nous vous proposons différentes petites astuces simples à essayer. Rappelez-vous que chaque enfant est différent et que ce qui fonctionne pour certains peut ne pas fonctionner avec d’autres!

Les devoirs sont difficiles pour plusieurs raisons:

Heure de la journée

Le rythme scolaire soutenu demande beaucoup d’énergie à votre enfant. Quand arrive la fin de la journée, la fatigue s’installe et la concentration de votre enfant n’est plus à son haut potentiel.

Médication

En général, les enfants souffrant de TDAH prennent leur médication le matin avant d’aller à l’école. En fin de journée, le médicament ne fait plus effet. Il est alors plus difficile pour l’enfant de se concentrer de nouveau pour la période des devoirs.

Organisation et planification

Le TDAH s’accompagne fréquemment de difficultés d’organisation et de planification. L’enfant peut peiner à initier une tâche, à organiser son matériel et à structurer correctement son travail.

Voici des exemples de stratégies à essayer et à adapter en fonction des besoins votre enfant et de sa personnalité:

Établir une routine

Si la mise en place d’une routine stable est importante pour tous les enfants, elle est essentielle pour les enfants TDAH afin de les aider à se structurer, et pour automatiser des routines.

Choisir le bon moment

Essayez de trouver le meilleur moment pour que votre enfant se mette au travail. Pour certains, ce sera dès le retour de l’école, alors que d’autres auront plutôt besoin d’un moment de détente ou de jeu. La fin de semaine, optez pour le moment où votre enfant semble le plus attentif, probablement le matin ou après le repas.

Offrir un cadre propice aux devoirs

Nous sommes habitués de gérer plusieurs choses à la fois. Toutefois, préparer le repas, répondre au téléphone et s’occuper des devoirs en même temps, pour aller plus vite, pourrait affecter l’efficacité de votre enfant et augmenter considérablement la durée des devoirs.Que faire ? Installez votre enfant dans une pièce calme avec le moins de distraction possible. Il est également important qu’il soit assis devant un bureau pour avoir une bonne position. Il peut être bon de donner des écouteurs avec de la musique douce à votre enfant afin de réduire les bruits environnants. Les recherches sur la musique de fond et le TDAH sont encore en cours, mais il se pourrait que la musique soit un bon allier à la concentration !

Laissez-les bouger (!!)

Si tous les enfants ont besoin de bouger, c’est encore plus vrai pour les enfants TDAH! Aussi surprenant que cela puisse paraître, bouger peut les aider à mieux se concentrer! Lorsque le devoir sur lequel il travaille ne nécessite pas qu’il soit assis devant son bureau, comme lors de l’apprentissage des tables de multiplication par exemple, laissez votre enfant debout pour qu’il puisse marcher ou sauter.Vous pouvez même utiliser le carrelage lors de l’apprentissage des additions et soustractions simples en faisant avancer et reculer votre enfant de plusieurs cases! Lorsqu’il faut être assis, proposez-lui des boules antistress, des balles molles, des coussins instables, ou encore, des élastiques à attacher aux pieds de la chaise.

Organiser 2.0 – Créativité, stratégies visuelles, gestion du temps, diviser la tâche et planification

  • Une heure de travail est peu pour un adulte, mais cela peut sembler être un obstacle insurmontable pour un jeune enfant. Optez pour des stratégies visuelles ! Prenez un chronomètre ou une vieille horloge et adaptez-le à l’aide de couleurs pour avoir un cadran beaucoup plus visuel. Définissez des périodes de travail courtes entrecoupées de petites pauses. Par exemple, 15 minutes de travail, 3 minutes de pause avec un petit jeu.
  • Aidez votre enfant à structurer son travail en choisissant les priorités et en définissant un ordre des tâches. Allez-y pas à pas en divisant l’exercice en plusieurs sous-tâches. Malgré leurs difficultés d’organisation, ces enfants ont souvent un bon raisonnement logique. Misez sur les forces de votre enfant pour optimiser son travail !
  • Aidez-le à planifier correctement ce qu’il a à faire, à structurer la tâche en utilisant des couleurs.

Attention à l’attention !

  • Attirez son attention avant de lui parler pour s’assurer qu’il vous écoute.
  • Incitez-le à verbaliser les consignes, à reformuler avec ses propres mots les buts à atteindre et les étapes nécessaires. Insistez sur les mots-clés.
  • Réduisez le nombre de consignes présentées en même temps.
  • Évitez les situations où l’enfant serait en double tâche.
  • Laissez uniquement le matériel nécessaire sur la table pour éviter les distractions.
  • Laissez  à sa disposition des coquilles pour qu’il ne soit pas distrait par le bruit.

Renforcement positif

N’hésitez pas à le féliciter pour ses efforts plutôt que pour ses résultats!

Soyez clair, ferme, et flexible

Définissez clairement vos attentes et les objectifs à atteindre, mais adaptez-vous également à ses capacités.

Surtout, n’oubliez pas de croire en vous: vous êtes le meilleur guide pour votre enfant!

Références

  • TDAH, mon amour
  • Langberg, J. M., Dvorsky, M. R., Molitor, S. J., Bourchtein, E., Eddy, L. D., Smith, Z., ... & Evans, S. W. (2016). Longitudinal evaluation of the importance of homework assignment completion for the academic performance of middle school students with ADHD. Journal of school psychology, 55, 27-38.

— Dernière mise à jour: 22 septembre 2016

Biographie

Candidate au D.Psy. Neuropsychologie Clinique

Delphine est passionnée par la neuropsychologie depuis 8 ans. Elle est candidate au doctorat en neuropsychologie clinique à l’Université de Montréal et s’intéresse aux troubles neurodéveloppementaux et de l’apprentissage. Elle travaille actuellement comme stagiaire chez Neurodezign où elle réalise des évaluations neuropsychologiques auprès d’enfants d’âge scolaire et d’adolescents. Elle a à coeur d’intervenir efficacement auprès des enfants et de leur famille

Lire la suite →

Sur le même thème

6 à 17 ans

Article

Éducation à la sexualité: pourquoi et comment collaborer avec l’école ?

Depuis 2018 le programme d’éducation à la sexualité à l’école prévoit 5 heures par année au primaire et 15 heures au secondaire. Comme parent, parler…
5 à 12 ans

Article

Les mathématiques: déboulonnons les mythes

Les mathématiques! Certains adorent et d'autres détestent. Cette matière, pourtant essentielle, fait l’objet d’une foule de préjugés tenaces et difficiles à déconstruire. Les garçons sont-ils…
16 ans

Article

Bal des finissants: nos ados en ont gros sur le coeur

On en parle depuis plusieurs semaines déjà et maintenant, ça y est, nous en sommes véritablement à la fin de l’année et nos ados se…
5 à 12 ans

Article

Comprendre le programme d’éducation à la sexualité de nos enfants au primaire

Depuis 2018, les élèves de la maternelle à la 6e année reçoivent entre cinq et quinze heures de cours sur la sexualité. Pourquoi leur expliquer…

Blogue

Changer le monde de l’éducation une valeur à la fois!

Alors que l'enseignement à distance a la cote, quelle est la valeur des classes en présentiel? En cette ère où le monde de l'éducation est…