Éducation à la sexualité: pourquoi et comment collaborer avec l’école ?

6 à 17 ans
Retour

Depuis 2018 le programme d’éducation à la sexualité à l’école prévoit 5 heures par année au primaire et 15 heures au secondaire. Comme parent, parler de sexualité avec nos jeunes peut représenter un défi par moment. L’école s'est donné comme mandat d'offrir l’occasion à nos jeunes de commencer à s'éduquer sur la question. Mais comment le parent peut-il collaborer avec l’école et ainsi mieux accompagner son jeune dans son apprentissage de la sexualité? La sexologue et enseignante Louise Groleau nous offre des pistes de solutions.

Pourquoi collaborer ?

Au moment où j’écris cet article, la 2e vague de la COVID-19 marque notre vie personnelle et collective. Or, même en temps de pandémie, les questions entourant la sexualité et notamment la violence sexuelle ne disparaissent pas. La curiosité naturelle des enfants pour la sexualité existe et les questions posées nécessitent des réponses adéquates. Au coeur d’un monde où les jeunes ont un accès rapide et fréquent aux ressources du Web et aux réseaux sociaux, l’éducation à la sexualité est plus que jamais nécessaire afin d’assurer un accompagnement éclairé face aux enjeux de leur développement psychosexuel.

Parallèlement, à l’ère de #moiaussi, nous prenons plus que jamais conscience de l’importance d’enseigner la notion de consentement dès la petite enfance et jusqu’à la fin de l’adolescence. Si tout comme moi, vous êtes sensibles aux statistiques entourant la vie des enfants, vous connaissez certainement ces chiffres: 1 fille sur 5 et 1 garçon sur 10 seront victimes d’une agression sexuelle avant l’âge de la majorité. Dans 80% des cas, l’agresseur sera une personne de l’entourage: père, enseignant, entraîneur, oncle, voisin, ami de la famille, etc. Dans 70% des cas, cette agression se déroulera en milieu privé. L’une des grandes préoccupations des parents est d’éviter à leur enfant d’être victime de violence sexuelle. D’autre part, la grande majorité d’entre eux se sentent démunis ou inconfortables lorsque vient le temps d’aborder certaines questions liées à la sexualité.

L’éducation sexuelle à l’école… et à la maison

À cet égard, plusieurs parents ont été ravis d’apprendre qu’un nouveau programme d’éducation à la sexualité serait obligatoire dans toutes les écoles du Québec à compter de la rentrée 2018. Depuis, plusieurs établissements scolaires ont rendu ce service accessible aux enfants et aux jeunes quoique de manière variable selon les milieux.

Et pourtant, les parents demeurent la première influence dans le développement psychosexuel de leur enfant. Plusieurs recherches le démontrent: les premières relations affectives se développent avec nos parents. Pour le meilleur et pour le pire… mais c’est inévitable. Les adultes qui participent à l’épanouissement de leur enfant entre 0 et 12 ans auront une influence considérable sur l’évolution de leur parcours amoureux et sexuel. L’acceptation de son identité de genre, le développement de relations égalitaires, l’acquisition d’habiletés de protection et d’affirmation de soi et la capacité de s’adresser à un adulte de confiance au besoin n’en sont que quelques exemples.

Le programme d’éducation à la sexualité à l’école prévoit 5 heures par année au primaire et 15 heures au secondaire.

Je compare souvent l’éducation à la sexualité à une course à relais. Un ultramarathon même. Dès la petite enfance et jusqu’à leur autonomie complète au début de la vie adulte, les parents, l’école et la communauté dans son sens le plus large doivent assumer conjointement cette tâche.

L’éducation à la sexualité des enfants s’inscrit dans un processus qui s’échelonne sur plusieurs années et présentement, le programme scolaire prévoit 5 heures par année au primaire et 15 heures au secondaire, c’est malheureusement peu si l’on considère l’importance du sujet et des enjeux liés à la promotion d’une santé sexuelle épanouissante. Pour y arriver, le constat est clair: toutes les personnes gravitant autour de la vie des enfants doivent s’impliquer. Vous connaissez l’expression que cela prend un village pour éduquer un enfant. Cela est particulièrement vrai lorsqu’on aborde la vie sexuelle.

Oui, mais comment collaborer avec l’école?

8 façons pour le parent de s’impliquer

  • En valorisant ce qui se fait à l’école. Cela commence par lire attentivement les communications envoyées à ce sujet par votre école.
  • En posant des questions à votre milieu scolaire: thèmes et activités prévues durant l’année scolaire? Après tout, vous le faites bien lorsqu’il s’agit des autres matières enseignées à l’école.
  • En demeurant ouvert et disponible aux questionnements de votre enfant. On ne le répétera jamais assez qu’être à l’écoute est la première habileté. Posez des questions ouvertes à votre enfant:
    • Que penses-tu de cette situation?
    • Comment vis-tu ça de ton côté?
    • Qu’aimerais-tu savoir?
    • Qu’est-ce qui pique ta curiosité?
    • Qu’as-tu découvert au cours de cette période vécue en classe?
    • Aimerais-tu que nous en parlions ensemble?
  • En offrant des lectures pertinentes (documentaires jeunesse, album, etc. – les ressources sont nombreuses) J’y reviendrai dans un prochain article.
  • En demandant de l’aide à un professionnel (psychologue, sexologue, psychoéducateur, etc.) lorsque vous n’y arrivez pas.
  • En apprivoisant vos malaises et vos doutes. Sachez que les enseignants font de même lorsque vient le temps d’animer ces périodes d’enseignement en classe. En se rappelant comme le disait la pédiatre Françoise Dolto que «la sexualité c’est important pour tout le monde, mais ce n’est pas facile pour personne».
  • En faisant vous-même des lectures sur le sujet. Je sais que ce n’est pas toujours évident d’avoir du temps «pour lire», mais c’est l’une des pistes importantes pour mieux accompagner son enfant face à ses questions. Par exemple, je suggère un ouvrage particulièrement éclairant de la sexologue Jocelyne Robert: Parlez-leur d’amour… et de sexualité, L’éducation sexuelle: ça presse! – Les Éditions de l’Homme, 2006.
  • En assistant à des conférences ou des webinaires sur ce thème.

La communication est la clé

L’éducation à la sexualité de votre enfant s’enrichit, entre autres, par les questions posées et les réponses partagées tant dans sa sphère familiale que scolaire et sociale.

Ainsi, établir une saine communication avec votre enfant dès son plus jeune âge, c’est lui ouvrir un chemin qu’il saura plus aisément emprunter lorsqu’il entamera sa puberté. C’est également lui inculquer de bonnes habiletés de protection face à d’éventuelles situations de violence sexuelle.

Alors pourquoi ne pas investir quelques heures afin de mieux vous outiller et vous préparer à répondre à ces questions?

À retenir

  • Lire attentivement les communications envoyées sur le sujet par votre école.
  • Poser des questions à votre milieu scolaire: thèmes et activités prévues durant l’année scolaire.
  • Demeurer ouvert et disponible aux questionnements de votre enfant.
  • Ne pas hésiter à demander l’aide de psychologue, sexologue, psychoéducateur, etc.
  • Se tenir informé par des lectures, des webinaires, des conférences Web, etc.

Ressources pour les parents

Ministère de l’Éducation et Ministère de l’Enseignement supérieur
https://bit.ly/2TuENjT

— Dernière mise à jour: 3 novembre 2020

Biographie

Sexologue

Depuis plus de trente ans, j’accompagne, j’enseigne, je soutiens et je collabore avec le réseau de l’éducation et les parents. J’ai la certitude que l’éducation à la sexualité est plus porteuse et efficace lorsqu’une collaboration entre l’école et la famille est établie. Depuis deux ans, j’offre des services pédagogiques d’éducation à la sexualité et des services de relation d’aide aux enfants, adolescents et aux adultes. Mes services professionnels sont confidentiels, bienveillants, empathiques, empreints d’ouverture et axés sur la recherche de solutions. Je suis passionnée par la littérature jeunesse, les essais sur la santé mentale et diverses expositions artistiques (salon du livre, photos, peinture, etc). J’offre des services en télé pratique et en clinique à la Clinique Inter-Santé Rive-Sud

Lire la suite →

Sur le même thème

5 à 12 ans

Article

Comprendre le programme d’éducation à la sexualité de nos enfants au primaire

Depuis 2018, les élèves de la maternelle à la 6e année reçoivent entre cinq et quinze heures de cours sur la sexualité. Pourquoi leur expliquer…
16 ans

Article

Bal des finissants: nos ados en ont gros sur le coeur

On en parle depuis plusieurs semaines déjà et maintenant, ça y est, nous en sommes véritablement à la fin de l’année et nos ados se…
5 à 12 ans

Article

Les mathématiques: déboulonnons les mythes

Les mathématiques! Certains adorent et d'autres détestent. Cette matière, pourtant essentielle, fait l’objet d’une foule de préjugés tenaces et difficiles à déconstruire. Les garçons sont-ils…

Blogue

S’améliorer en orthographe, un jeu d’enfant même en confinement! Témoignage d’une maman enseignante

Depuis quelques semaines déjà, les enfants ne vont plus à l’école et les motiver à faire quelques exercices d'orthographe que ce soit peut se révéler…

Blogue

Changer le monde de l’éducation une valeur à la fois!

Alors que l'enseignement à distance a la cote, quelle est la valeur des classes en présentiel? En cette ère où le monde de l'éducation est…