Et si mon enfant était doué, comment le reconnaître?

Votre enfant s'ennuie à l’école et a perdu sa motivation? Très tôt, il a appris rapidement les couleurs, les formes, l’alphabet et les concepts abstraits? Il possède de fortes aptitudes dans certains domaines et vous vous demandez s'il n’est pas ce que l'on appelle un “enfant doué”? Ce texte rédigé par quatre chercheures de l’Université du Québec à Trois-Rivières vous aident à reconnaître les signes de la douance afin que vous sachiez mieux accompagner votre enfant dans son cheminement cognitif, affectif, social et scolaire.

Alors que la définition de la douance ne fait pas consensus, il est généralement entendu que les enfants doués représentent entre 2 à 10% de la population selon la définition retenue. Identifier la douance dès le plus jeune âge favorise le développement du plein potentiel de ces enfants sur les plans cognitif, affectif, social et scolaire1.

Définition de la douance

La douance intellectuelle se définit traditionnellement par des aptitudes intellectuelles supérieures à la norme. Alors que la moyenne de quotient intellectuelle (QI) se situe entre 85 et 115, le QI d’un enfant doué se situe communément à 130 et au-delà2, mais peut être considéré à partir de 120 selon les auteurs. Alors que certaines approches limitent leur définition au domaine intellectuel, d’autres suggèrent la reconnaissance des talents et aptitudes créatives, sociales, perceptuelles ou physiques3.

Ses caractéristiques

Plusieurs signes peuvent être observés au quotidien. Il importe de souligner que les enfants doués sont différents les uns des autres et qu’il n’est pas nécessaire de présenter toutes les caractéristiques pour être identifié comme tel4.

Dès leur jeune âge, les enfants doués peuvent être reconnus par leur développement précoce, notamment sur le plan cognitif, langagier et moteur5:

  • Présentent dès les premiers jours de vie de plus longues périodes d’éveil et fixent le regard de l’adulte.
  • Présentent un développement précoce de la motricité (ex.: tenue de la tête, retourner dos-ventre).
  • Parlent rapidement de façon claire avec un vocabulaire riche et diversifié.
  • Apprennent rapidement les couleurs, les formes, l’alphabet et les concepts abstraits (ex.: dedans/dehors).
  • Démontrent tôt un intérêt pour apprendre à lire, à écrire ou à compter.

Tout au long de leur développement, les enfants doués possèdent typiquement des habiletés intellectuelles qui peuvent se traduire par ces signes6-7:

  • Retiennent facilement les faits ou les nouveaux mots.
  • Possèdent une bonne mémoire et une habileté à comprendre rapidement de nouvelles informations.
  • Manifestent de l’intérêt et des préoccupations existentielles (ex.: l’origine de l’Univers et de l’Homme, la mort et l’environnement).
  • Se passionnent pour la lecture et les livres, pour les jeux complexes impliquant la résolution de problèmes et/ou stratégies (ex: échecs).
  • Posent beaucoup de questions et souhaitent recevoir des réponses ou des explications complexes.
  • Recherchent le dialogue avec l’adulte ou choisissent des amis plus âgés.

À ces caractéristiques, s’ajoute une surexcitabilité émotionnelle et sensorielle qui peut mener l’enfant à8:

  • Ressentir plus fortement ses propres émotions et celles des autres (positives ou négatives);
  • Manifester de l’empathie;
  • Manifester une intensité émotionnelle (peut donner la fausse impression d’une immaturité affective);
  • Être plus sensible aux vêtements (ex.: coutures ou étiquettes), aux bruits, aux odeurs, à la lumière, à la douleur ou à la faim.

Réponses aux questions de parents (ces idées qu’on se fait des enfants doués):

Q: Mon enfant peut-il être doué même s’il n’est pas premier de classe ou en échec à l’école?

R: Oui, bien sûr. Il est commun qu’un enfant doué n’excelle pas dans toutes les matières. Certains enfants doués peuvent même sous-performer par rapport aux autres élèves de leur classe9. Cette sous-performance peut s’expliquer par de la démotivation scolaire et de l’ennui10. Certains troubles d’apprentissage comme la dyslexie et la dysorthographie pourraient aussi être en cause11. Il importe d’être attentif aux besoins scolaires de ces enfants.

Q: On m’a dit que les enfants doués n’aimaient pas faire du sport. Mon enfant pratique un sport d’équipe, peut-il être doué?

R: Oui, les enfants doués sont différents les uns des autres et comme tous les autres enfants, ils ont divers intérêts et habiletés.

Q: Les enfants doués ont des lacunes sur le plan social. Mon enfant est entouré d’amis, peut-il être doué?

R: Oui! Les enfants doués jonglent parfois avec un sentiment de décalage entre leur perception des choses et celle des autres enfants de leur âge, leur vitesse de réflexion et leurs intérêts, sans toutefois avoir de difficulté à se faire des amis. Les enfants doués sont dotés de caractéristiques sur le plan social qui peuvent favoriser de bonnes relations, telles que l’empathie12, le leadership et le sens de l’humour5.

Comme parents, vous connaissez bien votre enfant et vous pourriez reconnaître certains signes de douance. Une identification permettrait aux parents ainsi qu’aux adultes entourant l’enfant, de mieux le comprendre et ainsi mieux l’accompagner et ce, peu importe son âge!

À retenir

  • Le signe le plus distinctif de la douance est le rythme d’apprentissage et de compréhension plus rapide.
  • Des signes de douance sont visibles dès la petite enfance.
  • On peut observer des décalages entre certaines sphères de développement, par exemple une avance sur le plan du développement intellectuel et un développement dans la moyenne sur le plan socioaffectif.
  • Le dépistage précoce favorise un meilleur développement de l’enfant doué et diminue le risque de développer certaines problématiques (ex.: ennui, démotivation, sous-performance scolaire).
  • Les enfants doués peuvent présenter des difficultés d’apprentissage dans certains domaines.
  • Tous les enfants doués sont différents!

Auteures associées:

Claire Baudry: Professeure au département de psychoéducation de l’Université du Québec à Trois-Rivières

Line Massé: Ph. D, professeure, Université du Québec à Trois-Rivières

Stéphanie Racine Maurice: Bachelière en psychologie, Université Laval

Ouvrages à consulter pour les parents

Bélanger. M. (2019). La douance, Comprendre le haut potentiel intellectuel et créatif. Montréal, Canada: Midi trente.

Brasseur, S. et Cuche, C. (2017). Le haut potentiel en questions. Bruxelles, Belgique: Mardaga.

Kieboom, T. et Terrassier, J.-C. (2011). Accompagner l’enfant surdoué. Bruxelles, Belgique: De Boeck.

Siaud-Facchim, J. (2012). L’enfant surdoué. L’aider à grandir, l’aider à réussir. Paris, France: Éditions Odile Jacob. 253p.

Ouvrages à consulter pour les enfants

Courcy, N. et Régnier, S. (2016). Zoé douée, Regards d’enfants sur le haut potentiel intellectuel. Ville ?, Canada : Les Éditions 4.5.

Références

Commentaires

mattis ut accumsan venenatis risus. ut elementum adipiscing facilisis tristique