Que faire si mon enfant a reçu un diagnostic de dyslexie ou de dysorthographie?

Votre enfant a reçu un diagnostic de dyslexie ou de dysorthographie? Voici ce que vous pouvez faire en attendant la mise en place du plan d’intervention pour l’aider dans ses apprentissages.

Vous venez de recevoir le diagnostic* : votre enfant présente une dyslexie, une dysorthographie ou les deux.

Les émotions se confrontent et alternent entre le soulagement, la peine, la colère et l’inquiétude… Puis, les questions tournent en boucle dans votre tête : « À quoi dois-je m’attendre de l’école? Quel est mon rôle? Que puis-je faire pour l’aider, par où commencer et à qui m’adresser? »

# Ce que disent les étudesQuand les gestes prédisent le vocabulairePlus de détails →

Une première étape vers la réussite

Tout d’abord, souvenez-vous que vous avez déjà entrepris la première démarche : faire valider vos préoccupations qui persistaient depuis des mois, voire des années. Le tableau suivant résume ce que le diagnostic permettra de faire.

# Ce que disent les expertsDossier sur la motivation chez les adolescentsPlus de détails →
Pour les parentsPour l'enfantPour l'enseignant
Comprendre et accepter les difficultés de son enfant. Un nom est donné. Aussi, constater, par le profil cognitif complet, les forces de son enfant.Comprendre qu’il n’est pas responsable de cette condition, que c’est un trouble neurologique. Il n’est pas moins intelligent ni paresseux ou entêté! Tranquillement, la confiance reviendra!Guider ses interventions ainsi que son soutien pédagogique.
Devenir un soutien constructif et efficace pour son enfant à la suite des recommandations du spécialiste.Mettre fin à des remarques négatives : « tu peux faire mieux que ça », « tu es trop distrait », « tu devrais étudier plus fort », etc.Développer avec son élève une meilleure communication et, avec les parents, un partenariat en suivant les recommandations du plan d’intervention.
Améliorer la communication avec son enfant et le milieu scolaire.Recevoir le soutien de personnes compétentes (orthophoniste, orthopédagogue) qui entreprendront un suivi rigoureux avec lui.
Connaître les ressources, trouver des solutions et obtenir des mesures d’aide et d’accompagnement spécifiques aux besoins de son enfant.Recevoir des stratégies différentes et adaptées à ses propres défis.

Saviez-vous que...

Si vous cherchez un allié dans ce processus, l’orthopédagogue est le professionnel le mieux placé pour vous guider comme parent. Aussi, cette ressource sera en quelque sorte les yeux et les oreilles de votre enfant en plus de l’outiller de stratégies compensatoires qui l’aideront à développer une plus grande autonomie.

Un moment de réflexion et d’échange

Avant d’entreprendre les démarches auprès du milieu scolaire de votre enfant :

  • Prenez le temps de bien comprendre vos émotions et de les partager avec des gens de confiance et d’expérience afin de voir la situation sous un autre jour.
  • Si la dernière rencontre avec le spécialiste qui a évalué votre enfant n’a pas eu lieu encore, préparez-vous une liste de questions à lui poser. Il fera des recommandations, il est important de bien les comprendre et de saisir l’impact positif qu’elles auront dans le parcours scolaire de votre enfant.
  • Expliquez à votre enfant dans des mots qu’il comprendra ce qu’est la dyslexie ou la dysorthographie. Clairement, présentez-lui des exemples : « tu sais, lorsque tu trouves difficile de mémoriser l’orthographe des mots ou à comprendre le sens d’un texte », etc. Dans vos explications, il est important aussi de mentionner à quel point vous l’avez souvent vu travailler fort pour arriver à un résultat… parfois décevant! En librairie, de la littérature jeunesse existe sur le sujet; celle-ci peut représenter un élément déclencheur intéressant pour échanger avec lui.
  • Responsabilisez-le dans les démarches que vous allez entreprendre dans son milieu scolaire. Tenez-le au courant de celles-ci : la rencontre pour le plan d’intervention, le soutien qu’il recevra de son enseignant et d’un professionnel, les mesures d’aide qu’il recevra, etc.

Passer à l’action

Voici quelques trucs et conseils pour vous aider à entreprendre les démarches avec le milieu scolaire.

  • Si l’évaluation a été faite au privé, à l’extérieur du milieu scolaire, communiquez avec l’enseignant de votre enfant pour lui mentionner que vous avez reçu le rapport indiquant un diagnostic ainsi que des recommandations. Vous pourrez en partager les constats.
  • Si l’évaluation a été faite par un professionnel de l’école, celui-ci doit entrer en contact avec vous pour que les résultats vous soient transmis et expliqués.
  • Communiquez avec la direction pédagogique afin de planifier une rencontre pour la mise en place du plan d’intervention. Demandez-lui de vous indiquer le délai. Ainsi, vous ne serez pas en attente.
  • En attendant la rencontre pour le plan d’intervention (qui peut parfois être longue à obtenir, selon les milieux scolaires et le temps de l’année), des mesures d’appui peuvent déjà être mises en place : séances en orthopédagogie, temps supplémentaire, lecture de textes à l’avance, etc.
  • Toujours en attendant le plan d’intervention, vous pouvez planifier une rencontre avec le titulaire de votre enfant afin d’échanger sur vos attentes et d’établir des balises claires pour mieux vous coordonner. Décidez ensemble d’un outil de communication régulier (appel, agenda, etc.).
  • Vous serez convoqué à la rencontre du plan d’intervention. Normalement, la direction, le titulaire, l’orthopédagogue ou les autres intervenants seront présents, sans oublier le principal concerné, votre enfant. C’est à cette rencontre que des moyens, des adaptations, des méthodes et des ressources humaines et physiques qui favoriseront les apprentissages de votre enfant seront décidés, formulés et consignés à l’intérieur du plan d’intervention.

Saviez-vous que…

Selon la Loi sur l’instruction publique (politique EHDAA) :

Vous avez des droits en regard du plan d’intervention, par exemple, vous pouvez demander qu’un plan soit élaboré et exécuté.

Le processus du plan d’intervention doit être recommencé chaque année, car les besoins et les apprentissages de votre enfant évoluent, tout comme lui.

Pendant une année scolaire complète, 2 ou 3 rencontres doivent avoir lieu afin que vous soyez informé de l’évolution de votre enfant quant aux objectifs fixés.

Les discussions lors du plan d’intervention doivent demeurer confidentielles.

* Le terme «diagnostic» est utilisé dans ce dossier et les textes associés pour faciliter la compréhension. Au Québec, la loi réserve cet acte aux médecins. Dans le cas des orthophonistes, des orthopédagogues et des psychologues, le terme «conclusion professionnelle» ou «évaluation professionnelle» est généralement utilisé.

À retenir

  • Un diagnostic de dyslexie ou de dysorthographie permet aux enfants, aux parents et aux professeurs d’aller chercher les outils nécessaires.
  • L’orthopédagogue est votre meilleur allié lors d’un diagnostic de trouble d’apprentissage.
  • À la suite d’un diagnostic de trouble d’apprentissage, il faut prendre le temps d’expliquer le tout à son enfant.
  • Des mesures d’appui existent en attendant le plan d’intervention.
  • Les ressources humaines et physiques de l’école établiront un plan d’intervention, avec la collaboration des parents.

Références

Commentaires

oisillon_popup

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos excluvités et ressources!


Aidersonenfant.com est LA référence pour les parents qui veulent le mieux pour leurs enfants.

Merci! N'hésitez pas à partager pour aider d'autres parents et leurs enfants!