L’ABC de l’aménagement d’un bureau dans la chambre à coucher

5 à 17 ans
Retour

Comment organiser l'enseignement à distance à la maison quand papa ou maman fait du télétravail? Comment offrir à son jeune un environnement adéquat dans lequel il se sentira d'attaque pour faire ses apprentissages? Aménager un coin bureau dans la chambre à coucher avec un petit budget est possible quand on sait comment s'y prendre. Deux experts nous disent comment faire.

La COVID-19 nous oblige à revoir nos habitudes de vie et nous appelle à devoir constamment nous adapter. Le télétravail pour les parents, l’enseignement à distance pour les enfants, nos maisons se sont rapidement transformées en lieu de travail et d’apprentissage. Bien souvent, la table de cuisine est devenue un bureau de travail, ce qui n’est pas l’idéal. Alors pourquoi ne pas en profiter pour aménager un coin bureau à petit budget dans la chambre à coucher de votre enfant?

Plusieurs jeunes ont l’habitude d’utiliser leur chambre à coucher pour jouer à des jeux vidéo ou pour visiter les réseaux sociaux. Mais quand vient le temps d’étudier, faire les devoirs ou assister à des rencontres virtuelles pour l’école, le coin bureau est souvent inexistant ou mal adapté.

Pour vous aider à créer à peu de frais un endroit sécuritaire, stimulant et fonctionnel afin que votre jeune puisse pratiquer l’enseignement à distance dans des conditions optimales, Aidersonenfant.com s’est entretenu avec l’ergothérapeute Patrick Major et la designer Mélissa Ohnona.

Voici donc un guide complet qui vous aidera à aménager dans la chambre à coucher de votre jeune un endroit confortable, ergonomique et propice à la motivation et aux apprentissages.

La hauteur du mobilier: un défi de taille

Pour les élèves du primaire, la table de cuisine (30 pouces/76,2 cm) et la chaise (18 pouces/45,72 cm.) ne sont pas à la bonne hauteur et la surface de travail est trop haute. Le défi ne se pose pas pour les élèves du secondaire qui sont plus grands. Il n’existe malheureusement pas dans le commerce des tables ajustables à la hauteur des plus petits, il faut donc se tourner vers la bonne chaise.

Caractéristiques de la chaise (primaire et secondaire)
Hauteur ajustable (pour favoriser une bonne posture).
Sans pistons (pour favoriser une stabilité).
Qui est fixe (qui ne tourne pas sur elle-même, pour éviter les torsions du torse).
Elle peut être sur roulettes ou non.
Elle peut avoir des appuis-bras ou non.

Bon à savoir

  • Utiliser un coussin pour rehausser la position si vous ne possédez pas de chaise ajustable.
  • Si les pieds ne touchent pas le sol, utiliser un appui-pied.

Pour connaître la hauteur optimale de la chaise (primaire et secondaire)

Le jeune s’assoit sur la chaise en position latérale par rapport au bureau ou à la surface de travail. Son avant-bras doit être à la hauteur de la surface de travail quand il plie le coude à 90 degrés.

Position de travail optimale - ordinateur et écran (primaire et secondaire)

Distance de l’écran

  • L’écran doit être à (12-18 pouces/30-45 centimètres) du corps.
  • Pour plus de précision, utiliser une règle de 30 centimètres plus la moitié d’une règle.

Hauteur de l’écran

  • Le dessus de l’écran devrait être à la hauteur des yeux quand la tête est en position neutre. L’idéal est d’avoir un ordinateur composé d’un clavier indépendant et d’un écran dont la hauteur est ajustable.

Espace de travail

Si le travail exige une prise de notes durant une leçon donnée sur le Web, par exemple, il faut laisser un espace libre devant son ordinateur (ou son clavier) de la longueur de la feuille sur laquelle on prend des notes.

Rapprocher l’ordinateur vers soi pour utiliser le clavier.

Bon à savoir

  • Si on travaille avec 2 écrans, les 2 écrans doivent être positionnés directement devant soi afin d’éviter les mouvements de torsion.
  • Le jeune doit faire face à son ordinateur et non être positionné à 45 degrés, encore une fois pour éviter les mouvements de torsion.
  • Éviter d'être directement devant une fenêtre ou d'avoir la fenêtre derrière soi, toujours se positionner de biais par rapport à celle-ci.
  • Les reflets directs du soleil dans l’écran sont à éviter absolument.

Le flexible seating ou la classe flexible, vous connaissez?

Ce courant est en vogue dans les écoles depuis cinq ou dix ans au Québec et aux États-Unis. Les recherches ont démontré que les élèves ont besoin de bouger et de changer de position pour accroître leur motivation et leur capacité d’attention et d’apprentissage. Patrick Major explique: «Les jeunes sont de plus en plus en mouvement dans les écoles pour travailler. On utilise les tables bistro, les tapis de rassemblement ou du mobilier flexible qui va permettre au jeune de travailler debout, assis, couché pour écrire ou pour lire.»

Et à la maison?

Comme la plupart des parents ont appris en étant assis bien sagement à un bureau toute la journée, il est parfois difficile pour eux de s’imaginer faire autrement. Mais nos jeunes qui sont confinés à la maison ont besoin de bouger. «Il faudrait que la maison puisse offrir ces mêmes variantes pour l’étude et le travail scolaire. Il est important que les parents comprennent que c’est correct que les jeunes bougent quand ils sont en train d’apprendre», affirme l’ergothérapeute.

Patrick Major explique que le corps a besoin de bouger toutes les 20-30 minutes et qu’une bonne position de travail, tant pour les enfants que pour les adolescents, est une position qui favorise le mouvement. «Souvent le parent va penser que pour que son jeune soit attentif, il doit rester assis devant son ordinateur sans bouger et sans gigoter. Si je demande à mon corps d’être trop statique, ça ne répondra pas à l’apprentissage qui est souhaité. Le mouvement est très important! Le chercheur *Dieter Breithecker a écrit que la pire chose à faire c’est d’empêcher le corps de bouger pour apprendre. Il faut se demander si j’ai besoin d’être assis à un bureau pour faire tel ou tel travail.»

* Federal Institute on the Development of Posture and Exercise Wiesbaden, Germany.

Positions alternatives de travail pour les tâches où il n’y a pas d’écriture

  • Assis sur son lit avec une tablette ou un livre.
  • Couché sur le dos ou sur le ventre.
  • Assis au sol.
  • Assis sur un ballon d’entraînement.

Bon à savoir

  • La position assise sur le sol aide à la concentration.
  • Changer de position augmente la motivation.

Les distractions dans la chambre: le chat, le chien et le toutou

Il faut essayer d’éviter à tout prix les distractions qui peuvent nuire à la concentration. Dans la mesure du possible, éviter que les animaux de compagnie soient présents dans la chambre au moment d’étudier, de faire des travaux ou d’assister à un enseignement en ligne. Pour le plus petits, il n’est pas recommandé que l’enfant tienne son toutou préféré contre lui en situation d’apprentissage.

Bon à savoir

  • Faire ses travaux sur la table de cuisine pendant que papa ou maman fait le souper est une grande source de distraction et n’est pas recommandé.

Sources: [gauche] Pinterest, épingle de Brit Morin (brit.co) https://pin.it/XT0tsRn [droite] Pinterest, épingle de Sunlit Spaces | DIY Home Decor | Organization Ideas | DIY Holiday (sunlitspaces.com) https://pin.it/5oia5VE

Déco pratico-pratique!

Rangement

  • Prévoir idéalement un/des tiroir(s) à portée de main pour y mettre les outils de travail (crayons, effaces, calculette, etc.).
  • Prévoir si possible un rangement fermé (pas de tablettes ouvertes) pour ranger le tout hors de la vue lorsqu’on a terminé (la chambre sera alors plus reposante visuellement).

Éclairage

  • Prévoir un éclairage pour la surface de travail (lampe de bureau), ne pas utiliser l’éclairage général de la pièce (plafonnier).

Coloration

  • Pour une meilleure motivation, opter pour des couleurs joyeuses, mais pas trop vives.
  • Éviter les rouges écarlates ou toutes couleurs fluo.

Pour les petits espaces

  • Opter pour une table rétractable (un secrétaire mural par exemple).
  • Essayer de cumuler les fonctions, par exemple, une table qui est à la fois un bureau et une table de chevet (la lampe de travail sert aussi de lampe de chevet).
  • Opter pour une console peu profonde.

Pour motiver l’élève

  • Le laisser choisir la déco, sa chaise, etc., autant que possible, pour qu’il s’approprie d’espace.
  • Accrocher un tableau de liège ou aimanté lui permet aussi de décorer à son goût en y accrochant des images, des photos, des mots motivants, des aide-mémoires, etc.

La chambre à coucher: joindre l’utile à l’agréable

Nous avons tous eu à nous réinventer ces derniers mois et l’enseignement à distance est venu bousculer les habitudes des plus petits comme des plus grands. Beaucoup de nos jeunes ont perdu leurs repères et leurs amis et ils ont dû s’adapter à un nouvel environnement pour apprendre.

Avoir un lieu à soi, adapté à nos besoins et bien aménagé est primordial pour favoriser les apprentissages. Pour un jeune, la chambre à coucher est un refuge où il peut, l’espace de quelques heures, se détendre, communiquer avec ses amis et pourquoi pas, apprendre.

À retenir

  • Privilégiez un environnement qui favorise le mouvement.
  • Bouger dans une situation d’apprentissage augmente la motivation et la concentration.
  • Prenez le temps d'ajuster la chaise et la hauteur de l’écran pour éviter les mots de dos ou de cou.
  • Évitez les distractions comme les animaux de compagnie dans la chambre.
  • Autant que possible, laissez le jeune choisir sa déco.
  • Pour vous inspirer, Pinterest regorge de bonnes idées!

— Dernière mise à jour: 29 janvier 2021

Biographie

Journaliste

Journaliste à la recherche depuis plus de 15 ans, Danielle Dutrisac a travaillé pour plusieurs grands médias du Québec (Québecor publications, Radio-Canada, TVA, V Télé, 98,5 ). Curieuse de nature, son parcours l’a menée à explorer plusieurs avenues qui ont nourri son sens de l’aventure et son appétit pour ce qui la passionne: l’humain. Poser des questions, écouter, comprendre et transmettre le message, voilà ce qui nourrit le quotidien de celle qui a fait des études en adaptation scolaire à l’université. Bienveillante et attentionnée, la journaliste n’a qu’un seul objectif: aider les autres à mieux vivre. Crédit photo: Marili Clark

Lire la suite →

Sur le même thème

Article

Rive adapte pou ka byen viv entegrasyon: tande eksperyans 3 imigran

Kijan imigran yo ka fè pou yo rive viv nan peyi kote yap viv la? Kijan pou yo ale chèche enfòmasyon yo bezwen yo? Kijan…

Article

S’adapter pour mieux s’intégrer: trois femmes se racontent

Comment réussir à s’adapter pour bien s’intégrer dans un pays quand on est immigrant? Comment et où faut-il aller chercher de l’information? Quand on a…
5 à 17 ans

Article

Déconfiner en conscience… et en famille

Confinement oblige, nous avons dû abandonner notre manière de vivre au cours des derniers mois pour en inventer une nouvelle. Mais maintenant que le vent…

Blogue

Aprann pitit ou otonòm, yon eksperyans ki gen anpil richès

«Non manman, mwen vle mete rad sou mwen pou kont mwen. Mwen gran kounyea», se sa Maya dim lèm vle ede li mete rad sou…

Blogue

Dysphasie: le cheminement courageux d’une maman

Être maman comporte déjà son lot de défis, mais être maman de trois enfants dont deux des filles sont dysphasiques demande une bonne dose de…