6 stratégies pour mieux lire un mot ou un passage difficile

Pour comprendre un texte, on doit être capable de se réajuster en cas de blocage en développant des stratégies pour construire le sens du texte de manière autonome.

Ne pas réussir à lire un mot

Pour arriver à comprendre un texte, le lecteur doit être capable de se réajuster en cas de blocage. Parfois, un mot ou un passage difficile peut nuire à la compréhension du lecteur et celui-ci doit développer des stratégies pour construire le sens du texte de manière autonome.

Souvent, la première stratégie utilisée par les enfants est de demander à un adulte le sens du mot ou du passage difficile. Vous pouvez féliciter votre enfant lorsqu’il le fait puisque cela démontre qu’il cherche à trouver des moyens pour surmonter les blocages. Toutefois, il est important d’amener votre enfant à trouver d’autres stratégies pour le rendre plus autonome. En effet, il ne faut pas qu’il développe l’habitude d’utiliser cette stratégie de façon systématique puisque cela le rendra dépendant d’un lecteur plus expert.

En fait, pour arriver à comprendre un mot ou un passage difficile, on peut inviter l’enfant à relire le passage difficile en question lentement et plusieurs fois. Parfois, cette stratégie fonctionne, mais il faut souvent proposer autre chose. Voici quelques stratégies de dépannage que vous pourriez suggérer à votre enfant.

3 stratégies de dépannage face à un mot difficile

Si votre enfant fait face à un mot difficile, voici des stratégies de dépannage que vous pouvez lui suggérer :

  1. Il peut lire avant et après le mot en question. Souvent, en relisant le passage, les mots qui précédent et qui suivent, on arrive à émettre des hypothèses sur le sens du mot. L’enfant peut tenter de remplacer le mot qui lui pose problème par un synonyme et relire le passage. Il vérifie si cela a du sens ou non. Voici un exemple concret de l’utilisation de cette stratégie :
    • Caroline lit la phrase suivante : «Henri était un garçon très sportif. Il faisait du ski, du patin et du curling.» Pour comprendre la signification du mot curling, Caroline se sert des indices dans la phrase (sportif, ski et patin) et émet l’hypothèse qu’il s’agit d’un sport.
  2. Il peut aussi choisir d’analyser le mot. L’enfant peut tenter de deviner le sens du mot en se fiant aux préfixes et aux suffixes et en faisant des parallèles avec des mots qu’il connait. Voici un exemple concret de l’utilisation de cette stratégie :
    • Stéphane lit la phrase suivante : «Gargouille vivait dans une maisonnette.» Pour comprendre la signification du mot maisonnette, Stéphane pense au mot fillette. Comme une fillette est une petite fille, une maisonnette serait sans doute une petite maison.
  3. Il peut également consulter le dictionnaire. Cette stratégie de dépannage est à utiliser en dernier recours. Chercher un mot dans le dictionnaire peut être un exercice très fastidieux. Il faut s’assurer que le mot à chercher est vraiment nécessaire à la compréhension du texte dans sa globalité.

Suggestion : Pour faciliter la recherche dans le dictionnaire, vous pouvez insérer des séparateurs à chacune des lettres. Vous pouvez également offrir un aide-mémoire de l’alphabet pour aider votre enfant à se rappeler la séquence.

3 stratégies supplémentaires

Devant un passage difficile, voici des stratégies de dépannage que vous pouvez lui suggérer.

  1. Il peut regarder la ponctuation et relire la phrase en prenant les pauses aux bons endroits. Le fait d’effectuer les pauses aux bons endroits aide parfois à ce que la phrase devienne plus claire.
  2. Il peut séparer la phrase en groupe de mots. Lorsqu’on lit une phrase, on regroupe les mots de façon naturelle. Ces groupes de mots peuvent être appelés «groupe de souffles». Voici un exemple concret de l’utilisation de cette stratégie :
    • Amed sépare une longue phrase en groupes de souffle à l’aide de barres obliques : «Pierre et Julie/sont allés/cueillir des pommes/au verger Labonté/lundi dernier.»
  3. Il peut porter attention aux marqueurs de relation (ex. : puisque, toutefois, après) et aux mots de substitution (ex. : il, elle, lui-même). Ces petits mots peuvent bloquer la compréhension d’un enfant puisqu’ils sont porteurs d’un sens important.

Références

  • Bédard, D. et Montpetit, D. (2002) Stratégies…Stratégies…Pour une lecture efficace au primaire.  Anjou : Les Éditions CEC
  • Ellery, V. (2009). Creating Strategic Readers. Newark: International Reading Association.
  • Giasson, J. (2011). La lecture: Apprentissage et difficultés. Montréal : Gaëtan Morin éditeur: Chenelière Éducation
  • Kartchner Clark et coll., Stratégies gagnantes en lecture : 8 à 12 ans, Éditions de la Chenelière

À retenir

  • Parfois, un mot ou un passage difficile peut nuire à la compréhension du lecteur et celui-ci doit développer des stratégies pour construire le sens du texte de manière autonome.
  • Lire les mots situés avant et après le mot difficile ou analyser le mot difficile sont des stratégies de dépannage qui aident.
  • Dans un passage difficile, regarder la ponctuation ou séparer la phrase en groupes de mots peuvent faire débloquer la compréhension.

Commentaires