TDA/H: 3 moyens pour solidifier la relation parent-enfant

Les recherches démontrent que le TDA/H peut contribuer à mettre à rude épreuve la relation parent-enfant. Comment faire en sorte que cette relation si importante demeure solide et positive?

Une solide relation parent-enfant

Des recherches ont démontré que le TDA/H a une incidence sur les interactions parent-enfant.  D’une part, l’enfant ayant un TDA/H parle plus souvent que les autres enfants et requière plus souvent l’attention et l’aide de leurs parents. D’autre part, les parents d’enfants ayant un TDA/H font plus de commentaires  désapprobateurs à l’égard du comportement de leur enfant.

Cette situation génère un stress qui peut mener à un certain épuisement des parents et contribuer à la dégradation de la relation parent-enfant. Or, le maintien d’une bonne relation est crucial pour le bien-être de l’enfant, ainsi que pour assurer une amélioration de ses comportements. Voici donc 3 moyens pour faciliter le maintien de cette relation:

Soyez à l’écoute de votre enfant

L’enfant ayant un TDA/H peut se montrer turbulent lorsqu’il a de la difficulté à exprimer correctement les émotions qu’il ressent (anxiété, colère, tristesse, etc.).  Pour faciliter l’expression de ses émotions, voici quelques pistes tirées du programme «Mieux vivre avec le TDA/H à la maison» (1):

  • Choisissez un endroit propice aux confidences. Par exemple, cela pourrait être lors d’une promenade, au restaurant, ou dans le lit avant de le dodo.
  • Ciblez un moment appropriéune fois la crise terminée.
  • Prêtez attention au langage non verbal de votre enfant, c’est à dire à l’expression de son visage, à la position de son corps, etc.
  • Soyez patientne devancez pas l’enfant, respectez son rythme.
  • Montrez-vous intéressé en acquiesçant ou en répondant brièvement «ok», «hum».
  • Adoptez une écoute active:

COMMENT FAIRE DE L’ÉCOUTE ACTIVE (1)(2)
Le plus important: Avoir une attitude d’ouverture authentique sans jugement face à ce que vit votre enfant.

Ouvrez des pistes
– Ça n’a pas l’air d’aller.
– Viens me voir, on va en discuter.

Faites le reflet de l’émotion
– Tu as l’air d’avoir de la peine parce que ton ami n’est pas venu à la maison.

Ou le reflet de contenu
– Tu penses que ton ami est allé jouer chez un autre camarade de classe?

Reformulez
– Si je comprends bien, tu as de la peine parce que tu penses que ton ami a préféré aller jouer chez un autre camarade.

Aidez et orientez votre enfant, mais laissez-le trouver lui-même une solution.
On pourrait l’appeler et l’inviter à venir passer la soirée avec nous demain.

QUAND FAIRE DE L’ÉCOUTE ACTIVE (3)

  • Lorsque votre enfant est bouleversé.
  • Lorsque vous avez besoin de plus de renseignements pour comprendre ce que vit votre enfant.
  • Lorsque votre enfant a besoin d’être encouragé quand il travaille à démêler ce qui lui apparaît être un problème.

Exprimez correctement vos émotions

Pour améliorer la relation avec son enfant, il est essentiel que le parent s’efforce d’exprimer ses émotions de manière adéquate.

Il est notamment recommandé de prendre un temps d’arrêt avant de réagir verbalement à une situation négative.

Pour exprimer ses émotions de façon plus constructive, une formule est suggérée dans le programme «Mieux vivre avec le TDA/H à la maison»:

Le message JE (1)

QUAND... Je décris la situation ou le contexte qui provoque l’émotion. «Je n’ai pas bien dormi cette nuit, car ton petit frère s’est réveillé souvent.»
JE ME SENS...Je nomme l’émotion vécue.«Je me sens impatiente.»
PARCE QUE...J’explique pourquoi je me sens ainsi.«Parce que je suis fatiguée.»
J’AIMERAIS...Je précise ce que je souhaiterais pour me sentir bien.«J’aimerais que tu fasses moins de bruit pendant cinq minutes.»

« Quand je dors moins bien la nuit, je me sens impatiente, parce que je suis fatiguée. J’ai besoin que tu fasses moins de bruit pendant cinq minutes. »

Ayez du plaisir!

Assurez-vous d’avoir du plaisir avec votre enfant.

La psychoéducatrice et professeure Suzanne Lavigueur (2) énumère les règles à respecter pour maximiser l’impact positif du plaisir sur la relation parent-enfant:

La régularité
Privilégiez de petites activités qui reviennent souvent et régulièrement (ex: Jogging à deux le matin, histoire avant le dodo)

La simplicité
Le plaisir ne doit pas obligatoirement être compliqué et coûteux.

Un plaisir partagé
Choisissez des activités que vous appréciez presque autant que l’enfant pour que le plaisir soit franchement partagé.

Le «un pour un»
Si possible, partagez un plaisir en toute exclusivité sans conjoint et sans fratrie.

L’absence de contamination
Évitez d’aborder les problèmes quotidiens pendant ces moments de plaisir.

L’humour
Utilisez l’humour pour faire rire votre enfant. Il n’y a rien de tel pour libérer les tensions!

À retenir

  • Le maintien d’une bonne relation est crucial pour le bien-être de l’enfant.
  • Aidez votre enfant à exprimer ses émotions en étant à son écoute.
  • Exprimez vos propres émotions de manière adéquate.
  • Avoir du plaisir avec votre enfant aura un impact positif sur la relation que vous entretenez avec lui.

Références

  • (1) Massé, L., Verreault, M. et Verret, C. (2011). Mieux vivre avec le TDA/H à la maison. Montréal : Chenelière Éducation
  • (2) Lavigueur, S. (2006). Ces parents à bout de souffle. (3e éd.). Outremont : Les Éditions Québécor.
  • (3) Phelan, t.w. (1996). Self-esteem revolutions in children. Understanding and managing the critical transitions in your child’s life. Glen Ellyn. Child Management Inc. Vu dans Lavigueur, S. (2006). Ces parents à bout de souffle. (3e éd.). Outremont : Les Éditions Québécor.

Commentaires