Comment valoriser le jeu chez les enfants, en tant qu’adulte?

À l’école ou à la garderie comme à la maison, le jeu est omniprésent dans la vie des enfants. Loin d’être anodin, il permet aux enfants d’acquérir une foule de compétences, comme le langage, la créativité et la résolution de problèmes. Quel est le rôle de l’adulte au cours des périodes de jeu?

« L’enfant ne joue pas pour apprendre, il apprend parce qu’il joue. » – Jean Epstein

Le jeu est au cœur de l’apprentissage des enfants. C’est pourquoi il se trouve au centre des programmes éducatifs du préscolaire. En service de garde comme à la maternelle, une grande place est accordée au jeu dans le développement de l’enfant. Tous les domaines de développement des enfants – cognitif, social, affectif et physique – sont intimement liés. Durant l’enfance, le jeu permet de développer chacune de ces compétences de manière directe et indirecte.

En jouant, les enfants apprennent et pratiquent leurs compétences cognitives telles que le langage, la résolution de problèmes, la créativité et l’autorégulation. Ils développent aussi leurs compétences socioémotionnelles grâce à leur capacité à interagir avec les autres, à négocier et à faire des compromis. Ils pratiquent également des stratégies pour faire face à la peur, à la colère et à la frustration. De plus, les activités ludiques, comme les jeux de construction (blocs), dessiner, courir, sauter et lancer, contribuent au développement de la motricité fine et globale.

Le jeu est crucial pour le développement immédiat et à long terme des enfants. Les enfants qui se voient refuser beaucoup d’occasions de jouer peuvent souffrir de graves effets négatifs sur leur santé et leur bien-être. Par ailleurs, les possibilités pour les enfants de jouer librement – en particulier à l’extérieur – ont été considérablement réduites, ces derniers temps.

En tant qu’adulte, nous influençons beaucoup le jeu des enfants, et ce, de différentes façons. Nous influons sur ce que les enfants peuvent explorer et expérimenter par les permissions qu’on leur donne. Nous accordons le temps qui leur est imparti pour jouer. Nous contrôlons l’environnement de jeu dans lequel ils peuvent évoluer et sur le matériel de jeu mis à leur disposition.

# Ailleurs sur le webL’intelligence artificielle (IA) pour personnaliser l’éducationPlus de détails →

Le rôle de l’adulte dans l’encadrement du jeu de l’enfant

Le rôle de l’adulte est d’offrir aux enfants du soutien, des accessoires de jeu, du temps et de l’espace pour développer leur jeu. Ce rôle implique de nombreuses dimensions, notamment :

  • Savoir quand intervenir;
  • Savoir quand prendre du recul pour laisser l’enfant développer son propre jeu;
  • Prendre du temps pour observer et consulter les enfants;
  • Planifier le jeu et y participer.

Lors de la planification du jeu, l’adulte doit créer des environnements de jeu à l’intérieur et à l’extérieur qui fournissent aux enfants un large éventail de possibilités. L’adulte prépare, planifie et organise des expériences de jeu qui sont sécuritaires, stimulantes, inclusives et agréables. Il structure l’environnement intérieur et extérieur afin qu’il permette aux enfants de faire valoir leurs forces, leurs champs d’intérêt, leurs capacités et leurs besoins. Il met en place des défis et des occasions d’apprendre et de se développer. Il offre aux enfants des choix sur ce qu’il peut faire et quand il le peut.

Quand intervenir?

Pour favoriser le jeu des enfants, l’adulte doit en parler avec eux. Il doit reconnaître, respecter et soutenir les choix de jeux des enfants. Parfois, il peut y avoir une tension entre ce que l’adulte considère comme approprié et ce que les enfants veulent faire, par exemple lors des activités ludiques turbulentes. L’adulte doit alors superviser les enfants sans interférer, en prenant part au jeu lorsqu’il y a été invité ou quand il peut y apporter une contribution positive.

Exemple : des enfants jouent à un jeu de construction avec des blocs. L’adulte, voyant que le jeu n’évolue plus, peut proposer d’ajouter de petites voitures pour que les maisons construites représentent une ville qui prenne vie. Ainsi, l’adulte peut aider les enfants à acquérir les compétences pour jouer. Il doit aussi représenter un modèle pour les comportements de jeu. L’enfant, en regardant l’adulte jouer, sera amené à imiter ses comportements et donc à acquérir les comportements attendus.

L’adulte doit être conscient et respectueux des sentiments des enfants, de leur langage et de leurs capacités et permettre à tous les enfants de jouer. Il doit favoriser l’interaction entre les enfants et agir comme un médiateur, si le besoin se fait sentir. L’adulte doit intervenir en cas de risque de blessure grave, qu’elle soit physique ou émotionnelle (en cas d’intimidation ou de rejet, par exemple).

Une fois que les enfants sont en train de jouer, le rôle de l’adulte ne s’arrête pas là. Il doit
les observer pour recueillir des informations afin de pouvoir élargir leur
répertoire de jeux et ainsi favoriser leur développement et leurs apprentissages.
Il doit donc observer comment l’espace et l’organisation de l’environnement intérieur et
extérieur soutiennent ou entravent le jeu. Il doit identifier les types de jeux et la qualité de ceux-ci, connaître les différentes façons de jouer de chaque enfant ainsi que ses préférences et ses champs d’intérêt.

Promouvoir de saines habitudes de jeu

En conclusion, créer un milieu de jeu riche, c’est-à-dire avec un espace adéquat, du temps et du matériel de jeu diversifié et en quantité suffisante, c’est créer un bon milieu d’apprentissage pour les enfants. Le rôle de l’adulte consiste donc à donner l’espace nécessaire et la liberté aux enfants de jouer à leur guise et d’avoir du plaisir tout en faisant des apprentissages. L’adulte doit donc être un promoteur du jeu et reconnaître son importance dans le développement de l’enfant.

En résumé, voici comment l’adulte peut s’impliquer dans le jeu des enfants :

  • Laisser l’enfant décider où, avec quoi, avec qui, quand et comment il joue.
  • Donner suffisamment de temps pour le jeu libre (au moins deux heures par jour).
  • Limiter le temps devant les écrans (tablettes, ordinateurs, consoles de jeux, etc.).
  • Varier le matériel de jeu (proposer divers types de jouets et accessoires aux enfants : bois, matières recyclées, déguisements, blocs, etc.).
  • Varier les environnements de jeu et favoriser le plus possible le jeu à l’extérieur (utiliser la cour, les parcs municipaux, amener les enfants en nature, etc.).
  • Prendre du temps pour observer les enfants jouer.
  • Respecter le jeu de l’enfant (ne pas imposer son jeu aux enfants).
  • Jouer avec les enfants selon leurs règles.

À retenir

  • Le jeu favorise le développement cognitif, social, affectif et physique de l’enfant.
  • L’adulte peut favoriser le jeu en offrant aux enfants du soutien, de l’espace, des accessoires et du temps.
  • Le parent peut intervenir pour agir comme médiateur et modèle, faire évoluer le jeu et éviter les accidents.
  • L’adulte peut s’impliquer dans le jeu des enfants, notamment en variant le matériel de jeu et en prenant du temps pour les observer jouer.

Commentaires