Stress et anxiété: Quand consulter un professionnel?

Il est important de savoir quand un état devient préoccupant, et de comprendre vers qui il est souhaitable de se tourner.

Oui: il est normal de vivre du stress.

Tout le monde, à un moment ou à un autre de sa vie, y sera assurément confronté.

Certaines personnes vivront même du stress de façon plus régulière, sans que celui-ci ait un réel impact sur leur vie ou leur bien-être.

Néanmoins, il est important de savoir quand un état devient préoccupant, et de comprendre vers qui il est souhaitable de se tourner.

Les manifestations en général

Sachez donc qu’il faut penser à consulter un professionnel lorsqu’on se sent constamment dépassé par les événements, lorsqu’on se sent envahit.

Les indices permettant de déterminer si le stress vécu est normal sont la fréquence, l‘intensité et la chronicité avec lesquelles le sentiment est ressentit.

  • La personne affectée est-elle stressée depuis longtemps?
  • Se sent-elle mal dans son corps, dans sa tête, sur une base régulière?
  • Est-ce que le stress nuit à son fonctionnement au quotidien?

Aussi, on observera souvent l’apparition de symptômes physiques affectant la qualité de vie de la personne, par exemple des changements au niveau de:

  • l’appétit (manger beaucoup plus ou beaucoup moins).
  • la qualité et de la durée du sommeil.

Les manifestations chez l'enfant

Bien sûr, les indices à surveiller chez l’enfant seront différents.
Celui-ci ne vous dira évidemment pas: « Maman, je me sens stressé ces temps-ci! », car il n’a pas encore acquis la capacité à comprendre ce qu’est le stress.

Il revient donc aux parents d’observer les signaux indicateurs dans le quotidien de leur enfant.

Sachez qu’il est fréquent d’observer:

  • une régression au niveau de la propreté (chez les plus jeunes).
  • une modification du comportement en classe.
    • Par exemple, un enfant qui fonctionnait bien pourrait soudainement démontrer un comportement dérangeant, ou être constamment dans la lune.
  • une chute des résultats scolaires.
  • de l’impatience et de l’irritabilité.
  • des variations dans l’humeur et dans les habitudes de vie.

Les interventions possibles à l'école

Si vous soupçonnez que votre enfant est en proie au stress depuis un certain temps, il est assurément judicieux d’en aviser son milieu scolaire.

En effet, une fois qu’elle sera informée de la situation, l’équipe-école pourra souvent vous référer aux services professionnels les plus adéquats pour votre enfant.

Aussi, le fait de discuter avec l’enseignant de votre enfant des signes que vous observez chez lui au quotidien, tant au niveau de son comportement de ses habitudes de vie, fera en sorte que les stratégies que vous mettrez en place à la maison pourront aussi être mises en place en classe.

La cohérence dans les interventions ainsi que la continuité de celles-ci auront alors un effet rassurant très bénéfique sur votre enfant.

Les professionnels à consulter

Secteur public

CLSC
Lorsque vous jugez que la situation nécessite l’intervention d’un professionnel, vous pouvez en tout temps vous diriger vers votre CLSC.

À l’accueil, une évaluation psychosociale sera faite. Vous pourrez alors expliquer à quelle situation vous êtes confronté puis, selon la problématique qui aura été mise en évidence, le professionnel vous redirigera vers la bonne équipe, .

Délai d’attente
À partir de ce moment, le délai pour obtenir un rendez-vous avec le professionnel ciblé pourra être variable.

Par exemple, dans une situation où le stress vécu serait le résultat d’une problématique très intense au sein de la famille, il n’y aura pas d’attente. Il faut savoir que le but de ces rencontres est toujours d’outiller les parents de sorte à ce qu’ils puissent mettre en place, au quotidien, des stratégies pour mieux aider leur enfant.

Dans les cas jugés moins urgents, le délai d’attente pourra varier de 1 à 6 mois.

Secteur privé

Si vous souhaitez consulter un professionnel du secteur privé, sachez que plusieurs cliniques offrent des services de psychologie ou de psychoéducation.

Évidemment, pour une consultation dans le secteur privé, le délai d’attente sera sensiblement nul.

Il vous faudra toutefois débourser un montant substantiel pour les rencontres, à moins que vos assurances ne couvrent une partie des frais.

** Propos recueillis par Anne Dostaler.

Commentaires