Mon enfant est-il dyslexique ou dysorthographique?

Votre enfant éprouve des difficultés de lecture ou d’écriture et vous vous demandez s’il s’agit de dyslexie ou de dysorthographie? Voici quelques pistes pour en savoir davantage sur ces troubles d’apprentissage.

Difficultés passagères ou trouble d’apprentissage?

Votre enfant éprouve des difficultés lors de l’apprentissage de la lecture ou de l’écriture, mais doit-on immédiatement parler de « trouble d’apprentissage »? Pas nécessairement. La lecture et l’écriture peuvent être ardues pour certains enfants et, de ce fait, il peut mettre un peu plus de temps à acquérir ces habiletés. Ces difficultés peuvent entraîner un retard passager, qui disparaîtra au fil du temps ou avec du soutien.

On parle de troubles d’apprentissage touchant la lecture ou l’écriture lorsque les difficultés sont persistantes chez l’enfant.

Les troubles d’apprentissage font partie de la famille des troubles neurodéveloppementaux, ce qui signifie qu’ils ont une origine neurologique. Le cerveau de ces enfants peine à traiter certaines informations, malgré une intelligence normale, une audition et une vision correctes, un environnement social adéquat et une scolarité satisfaisante.

# Ce que disent les étudesAttention à la confusion entre immaturité et TDAH chez l’enfant d’âge scolairePlus de détails →

Les manifestations de la dyslexie

La dyslexie est un trouble spécifique de l’apprentissage qui se manifeste par des difficultés dans la reconnaissance exacte des mots ou dans la fluidité de la lecture. Ces limitations peuvent affecter la compréhension de ce qui est lu, mais ce n’est pas toujours le cas.

La dyslexie se manifeste entres autres par :

  • Des erreurs de précision lors de la lecture;
  • La confusion de certaines lettres ou syllabes;
  • L’ajout, le retrait ou l’inversion de lettres ou de syllabes;
  • La confusion d’un son avec un autre son proche;
  • Des difficultés à décoder le mot;
  • Des difficultés à reconnaître un mot et à lire les mots irréguliers;
  • Une lecture lente et saccadée, car l’enfant ne saisit pas la ponctuation;
  • Une mauvaise compréhension de la lecture et des autres activités nécessitant la lecture (comme la résolution de problèmes);
  • Souvent, une aversion pour la lecture et l’évitement des situations de lecture.
# Ailleurs sur le webL’intelligence artificielle (IA) pour personnaliser l’éducationPlus de détails →

Les manifestations de la dysorthographie

La dyslexie peut s’accompagner d’une dysorthographie, qui se définit comme un trouble persistant de l’acquisition et de la maîtrise de l’orthographe.

La dysorthographie se manifeste notamment par :

  • Des fautes d’orthographe, de conjugaison et de grammaire. Les mots ne sont pas accordés avec le genre et le nombre, les verbes ne sont pas conjugués correctement, la concordance des temps n’est pas respectée;
  • La confusion de certaines lettres et des erreurs dans le découpage des mots (par exemple « verdo » au lieu de « verre d’eau »;
  • L’ajout ou le retrait de lettres ou de syllabes (par exemple, « enlver » au lieu de « enlever », « ordeur » au lieu d’« odeur ».

Établir un diagnostic*

Pour que le diagnostic de dyslexie ou de dysorthographie soit retenu, il faut que :

  • Ces difficultés apparaissent dès l’apprentissage de la lecture et de l’écriture et influent sur les performances scolaires;
  • Les difficultés perdurent depuis 6 mois, malgré l’intervention mise en place en orthophonie;
  • Ces difficultés ne résultent pas de problèmes de vision ou d’une scolarisation inadéquate;
  • Le niveau intellectuel de l’enfant soit normal.

* Le terme «diagnostic» est utilisé dans ce dossier et les textes associés pour faciliter la compréhension. Au Québec, la loi réserve cet acte aux médecins. Dans le cas des orthophonistes, des orthopédagogues et des psychologues, le terme «conclusion professionnelle» ou «évaluation professionnelle» est généralement utilisé.

À retenir

  • Les difficultés passagères disparaissent au fil du temps, contrairement aux troubles d’apprentissage.
  • L’enfant dyslexique commet des erreurs de précision lors de la lecture, confond des lettres ou des syllabes, et éprouve de la difficulté à décoder des mots et la ponctuation.
  • L’enfant dysorthographique fait des fautes de conjugaison, de grammaire et d’orthographe, et peut ajouter ou retirer des syllabes aux mots.
  • Un diagnostic est retenu si les problèmes sont présents dès le début de l’apprentissage et persistent depuis plus de six mois, et s’ils ne résultent pas d’un autre problème.

Commentaires